La Medina de Marrakech

On découvre la médina de marrakech en s’y perdant. Et c’est peu de le dire. Cela peut être assez déroutant mais rassurez-vous tout le monde passe par là. Et c’est quand on s’y perd qu’on y découvre ses trésors.

A l’origine, la ville ocre se résumait uniquement à sa médina et ce n’est qu’avec la construction des nouveaux quartiers plus modernes (Guéliz, Majorelle…), qu’on a utilisé ce mot pour désigner ce quartier historique de plus de mille hectares, aujourd’hui classé au patrimoine de l’Unesco. Nous vous invitons à remonter le temps et découvrir son histoire…

Les origines de la médina

La médina de Marrakech a été fondée en 1070 par la Dynastie Almoravide. A l’époque le site est uniquement occupé par un campement de nomades et c’est Youssef Ben Tachfin qui va le transformer en place fortifiée avant que son fils n’en conçoive tout l’urbanisme. Durant son règne, il va également doter la ville d’édifices d’utilité publique comme les fontaines, les oratoires ou encore les mosquées, marqués par l’influence architecturale de l’Andalousie que son père a conquis quelques années plus tôt. C’est également lui qui érige 9 kilomètres de remparts autour de la ville afin de la protéger.

La période de faste

En 1147, ce sont les Almohades qui prennent le contrôle de la ville et en font la capitale de leur empire. On pousse alors les remparts pour agrandir la ville, notamment avec la construction du quartier de la Kasbah qui demande la participation de 4000 artisans. C’est aussi sous cette dynastie que la Koutoubia est érigée et que la ville prend un rôle politique, militaire, commercial, intellectuel… Elle devient un carrefour incontournable entre l’Europe, le Maghreb et le Sahara.

Le déclin progressif de la ville

Marrakech va ensuite connaître plusieurs cycles durant lesquels les dynasties qui règnent vont tantôt la délaisser tantôt la sublimer. Lorsqu’en 1269, les Mérinides s’emparent de la cité et donc plus largement du Maroc, ils lui préfèrent Fès, qu’ils vont faire resplendir durant 3 siècles, au détriment de Marrakech qui est alors pillée. Il faudra attendre l’arrivée des Saadiens au pouvoir pour que la médina trouve un second souffle. D’autres bâtiments comme le Palais Badii, la nécropole dynastique ou encore la mosquée de Mouassine voient le jour. A la fin du XVII ème siècle, la dynastie Alaouite succède aux Saadiens et le pouvoir s’installe à nouveau à Fès, à l’exception de quelques monarques qui lui préfèrent la ville ocre et créent de nouveaux édifices et quartiers. Après le XVIII ème siècle et le règne de Moulay Abdellah, la médina ne changera plus guère de physionomie. C’est au contraire, une Marrakech plus moderne qui verra le jour avec l’arrivée du protectorat français et la construction d’une ville nouvelle.